Mairie de Villepinte Site officiel de la commune

Histoire

Cette présentation succinte se borne à évoquer quelques repères et jalons d’une longue Histoire, inscrite dans la destinée de cette contrée du Sud de la France, qui n’a pas toujours été la France une et indivisible, telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Cette page s’enrichira au fur et à mesure de nos recherches, de nos curiosités satisfaites, de nos emballements passagers. Elle sera ce que nous la ferons, mais aussi avec des informations ou des renseignements que vous nous communiquerez ou encore des rectifications que vous apporterez, ce que vous en ferez.

Rendez-vous donc tout au long de notre parcours.

Un survol historique

Quelques repères, à grandes enjambées

Dans l’antiquité, cent ans avant notre ère, le village portait le nom d’Aricie, identique au nom d’une ville romaine du nom d’Aricia, près de Rome ; en est resté le nom de la rivière qui traverse le territoire du nord au sud : l’Arize.

Vers 430, les Wisigoths occupent le pays.

Villepinte apparaît, dans les sources historiques à notre disposition, au début du IXème siècle, en 816 : c’est une des deux villae (l’autre étant Villemagne) données à l’abbaye de Sorèze par le roi Pépin d’Aquitaine. Dans cette période, le village prend le nom de VILLA PICTIS ou VILLA PICTA (vers 1120).

Villepinte est une étape systématiquement mentionnée sur les itinéraires routiers du XIVème au XVIIème siècle et a été un centre économique important lié au commerce du drap en Languedoc. Témoin son blason ‘de gueules, à un peigne d’or posé en fasce’, d’après les archives commerciales de 1400 d’un marchand italien, Monsieur Dantini.

Du 26 août 816 et jusqu’à la Révolution, les commanditaires de l’abbaye de Sorèze en sont les seigneurs, dont le plus connu, François de ROGIER, baron de Ferrals, transige avec la communauté villageoise en 1646 et laisse en outre la liberté de pêcher et de chasser.

Epoque gallo-romaine

Une étape sur la voie romaine

L’origine du nom est gallo-romaine : villa pinta ou villa picta, c’est-à-dire ville peinte. Le long des routes romaines, les tavernes étaient peintes en rouge.

Villepinte est l’une des villae du haut Moyen-Âge, attestée par les textes : elle apparaît dans les sources historiques au début du IXème siècle.

Epoque médiévale

Une possession ecclésiale

Villepinte reste toute son histoire médiévale possession de l’abbaye bénédictine de Sorèze. Un château y est néanmoins établi et le village est fortifié, laissant à l’extérieur le site ecclésial.

Le village se trouve sur le tracé du ‘chemin français’ parallèle à la voie antique d’Aquitaine, à l’endroit où ce dernier franchit le Fresquel. On en déduit l’ancienneté de cette voie, qui passe aussi à Villarzens (actuellement à hauteur de la Leude, à l’intersection de la RD 6123 et de la route conduisant à Bram).

Les plans et les compoix permettent de caractériser nettement les trois parties de l’agglomération : à l’est, le cimetière et l’église, à l’ouest, le château et au centre le village castral avec son enceinte.

Au XIVème siècle

Les Pénitents noirs

La chapelle Saint-laurent ou chapelle des Pénitents noirs, orientée nord-sud, était le seul édifice religieux dans l’enceinte du village. Située dans la Rue de Saint Laurent ( aujourd’hui Rue de la Liberté), elle a été transformée en cave au XIXe et XXe siècles.

Aux XVème et XVIème siècles

L’église Saint-Jean-Baptiste

C’est vers la fin du XVème et au début du XVIème siècle que l’église a été transférée à son emplacement actuel, hors de l’ancienne enceinte fortifiée et sur l’emplacement d’une chapelle rurale d’origine romane dédiée à Notre-Dame conservée et englobée dans le nouvel édifice flamboyant.

L’église ne possédait pas de clocher, celui-ci se trouvant à proximité sur une de portes de la ville. Le clocher, ainsi qu’un porche aux proportions excessives, ont été édifiés en 1807.

Au XIXème siècle

Un village rural

En l’an 1789, il est recensé à Villepinte 236 feux, soit, à raison de 4,5 habitants par feu, 995 habitants et en 1896, la commune compte 986 habitants. Durant cette période de deux siècles, la moyenne se situera plutôt autour de 1080/1100 habitants (avec une pointe de 1247 habitants au milieu du XIXème siècle,en 1841).

Quelques vieilles cartes postales de notre village: 

photos-carte-villepinte-aude-PH014065-D (1)Villepinte (Aude) – Château de Me EmbryEglise 2

 Villepinte  – L’église

photos-carte-villepinte-aude-PH014065-BVillepinte (Aude) – L’église

Villepinte – La Mairie – Place Carnot                                                  Villepinte – Avenue de Castelnaudary

Place Carnot

avenue de Catelnaudary

Le prochain événement

Aucun événement n'a été trouvé

La dernière actu

Forum de l’Emploi à Bram le 1er juin 2017

28 mai 2017

Forum de l’Emploi à Bram le 1er juin 2017

La Maison des Services au Public de la Communauté de communes Piège-Lauragais-Malepère organise, en partenariat avec le Pôle Emploi de Castelnaudary, la Chambre des métiers de l'Aude, la MLI DR11 et ...

Voir toutes les actualités

Villepinte en images